L'info, c'est clair !

Les droits des femmes

Devoir penser à tout ! (3/6)

Écouter le texte lu par Christian, bénévole

Au printemps 2017, Emma, une ingénieure en informatique de 36 ans, a réalisé une petite bande dessinée qui a été partagée des centaines de milliers de fois sur internet.
Avec des dessins très simples, elle a expliqué « la charge mentale ». Depuis, Emma est invitée dans de nombreux médias pour en parler !


Un partage inégal

Droits femmes 6À la maison, les femmes passent en moyenne 4 h 38 par jour à faire le ménage et s’occuper des enfants, contre 2 h 26 pour les hommes. Les hommes comptent aussi dans ce temps : le bricolage, le jardinage, le jeu avec les enfants.


Droits femmes 5La charge mentale, c’est quoi ?

Dans sa bande dessinée, appelée « Fallait demander » (https://emmaclit.com/2017/05/09/repartition-des-taches-hommes-femmes/), Emma explique que, même quand les hommes participent, ils attendent qu’on leur demande de faire. Ils voient les femmes comme les « cheffes » de l’organisation de la maison, de l’éducation des enfants. C’est à elles de savoir ce qu’il faut faire et quand il faut le faire.

« La charge mentale » c’est devoir penser à tout, tout le temps : à ajouter les cotons-tiges sur la liste des courses, à prendre rendez-vous pour le vaccin de son enfant, à racheter des vêtements parce qu’il grandit, à trouver une solution parce que la nounou est malade…
C’est un travail fatigant, qui ne se voit pas.


Un congé paternité plus long ?

Emma explique qu’avant d’avoir des enfants elle avait le sentiment que le partage avec son ami était égal. Mais 11 jours après l’accouchement, il est reparti travailler. Elle a alors dû gérer seule le choix de la nounou, les rendez-vous médicaux, l’achat des vêtements, la préparation des repas… Petit à petit, les femmes prennent l’habitude de gérer ces situations sans les pères.

Droits femmes 7Après la publication de la bande dessinée d'Emma, un père a lancé une pétition pour demander l’allongement du congé paternité.

En octobre, le magazine Causette, soutenu par 40 hommes célèbres (chanteurs, écrivains, footballeurs...), a fait la même demande au gouvernement. Ils expliquent qu’être deux pour partager les émotions, la découverte du bébé, c’est important. Pour eux, 11 jours ça ne suffit pas pour une vraie rencontre entre un père et son enfant.
Si le congé paternité était de 6 semaines, cela permettrait un meilleur partage du travail à la maison. Cela aiderait les femmes à se libérer de la charge mentale. Elles seraient aussi plus à égalité avec les hommes dans leur vie professionnelle.

Une injustice qui n’était pas exprimée

En quelques jours, la bande dessinée d’Emma a été partagée plus de 200 000 fois sur Facebook. Des femmes, en la lisant, ont reconnu des difficultés de leur vie. Elles ressentaient cette injustice qui les faisait souffrir, sans arriver à l’exprimer parce que la charge mentale ne se voit pas.

Le sujet a été repris dans de nombreux articles de journaux, à la radio… Des hommes ont remercié Emma car ils ont compris qu’ils participaient au travail de la maison mais sans en prendre la responsabilité. Ils attendaient qu’on leur dise quoi faire. Des couples ont pu en parler.

Mais parfois, ce sont aussi les femmes qui sont responsables de ce partage inégal. Elles souhaitent garder la responsabilité de la maison, car elles jugent que c’est leur rôle.

 

Autres chapitres de ce sujet

Depuis quelques dizaines d’années,...
Aujourd’hui, partout dans le monde,...
En France, le 3 novembre 2017, à 11 h...
En 2017, la société a découvert que le...
Des aides pour les victimes de...

LILAVIE

localisationAssociation LILAVIE
15 - 17 quai Gambetta
53000 LAVAL

emailCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

telephone02 43 53 18 34

fax02 43 53 42 32