L'info, c'est clair !

Stop aux déchets

Tout ce qu'on jette ! (2/4)

Écouter le texte lu par Christian, bénévole

FFF dechets 2Il y a les déchets que nous jetons dans nos poubelles, à la maison, au travail... Mais aussi tous ceux qui viennent des entreprises, de la fabrication des objets, des bâtiments...
Ce sont des quantités énormes. Impossible de tout détruire ! Beaucoup finissent leur vie dans la nature et polluent !
La planète est malade de nos déchets !


FFF dechets 2 1Nos poubelles

Un Français produit environ 573 kg de déchets par an (en moyenne 487 kg pour un Européen), soit plus d'1 kg par jour. Une partie est jetée dans les poubelles (restes de repas, bouteilles, emballages, papier...). Une autre finit à la déchetterie : vieux matelas, ordinateur, chaise cassée...
Mais, il y a aussi tous les déchets que nous ne voyons pas, ceux :

  • des entreprises pour fabriquer les objets que nous achetons,
  • de l'agriculture pour produire nos aliments,
  • des pharmacies, hôpitaux... pour nous soigner.

En réalité, chaque Français produit 13,8 tonnes (13 800 kg) de déchets par an !


Que fait-on des déchets ?

FFF dechets 2 2En France :

  • 36 % des déchets finissent dans des lieux appelés décharges où ils sont souvent enterrés. Le jus des déchets pollue les sols. Ce sont nos enfants, nos petits-enfants qui devront s'en occuper !
  • 30 % des déchets sont brûlés en usine. Une partie est utilisée pour fabriquer de l'électricité, chauffer des logements... Mais les fumées polluent et libèrent du dioxyde de carbone (CO2), gaz responsable du réchauffement de la planète.
  • 20 % sont recyclés. Le verre, le papier, le plastique, le métal... sont réutilisés pour fabriquer de nouveaux objets.
  • 14 % sont des déchets verts (aliments, herbes coupées...).

FFF dechets 2 3Le coût des déchets

Depuis 1975, dans toutes les villes et les villages, les déchets doivent être ramassés avant d'être brûlés, enterrés ou recyclés...
Tout cela coûte cher. C'est pour cela que les citoyens paient un impôt pour la gestion des déchets, appelé « taxe sur les ordures ménagères ».


Dans quelques villes, les habitants paient selon la quantité de déchets qu'ils jettent : s'ils veulent payer moins, ils doivent réduire leurs poubelles !


Et les déchets qui ne sont pas traités (ni brûlés, ni recyclés...) ?

FFF dechets 2 4Beaucoup finissent dans la nature, dans les océans. Et ils peuvent y rester très longtemps avant de disparaître ! Quelques exemples :

  • le papier toilette : 2 semaines à 1 mois
  • un ticket de bus ou de métro : 1 an
  • les mégots de cigarettes : 2 ans
  • les chewing-gums : 5 ans
  • les boîtes de conserve : de 10 à 100 ans
  • les bouteilles plastiques : de 100 à 1 000 ans
  • les canettes (de Coca-Cola, Fanta...) : de 200 à 500 ans
  • les sacs plastiques : 400 ans
  • les couches jetables : 400 à 500 ans
  • le verre : 4 000 ans

Le plastique : quelle catastrophe !

FFF dechets 2 5« Si nous ne faisons rien, il y aura, en 2050, plus de plastiques que de poissons dans les océans ». C'est ce qu'a déclaré Antonio Guterres, représentant de l'ONU, lors de la Journée mondiale de l'environnement en 2018.
Chaque année, 8 millions de tonnes de plastique sont jetées dans les océans. C'est comme si un camion poubelle était vidé dans la mer chaque minute.

Une partie de ces déchets plastiques flotte. Ils se regroupent dans différents endroits de l'océan et forment des « soupes de plastiques ». Au total, leur taille est grande comme 6 fois la France. Ce sont des bouteilles, des emballages, des sacs... Ces sacs plastiques sont fabriqués en 1 seconde, utilisés environ 20 minutes et il faut 400 ans pour qu'ils disparaissent.

Une partie de ces déchets plastiques se casse en de tout petits morceaux, très très fins, appelés microparticules de plastique. Les oiseaux, les baleines, les dauphins, les poissons... les mangent en pensant que ce sont des aliments. Certains en meurent. Tout ce plastique avalé par les poissons reste dans leur corps et finit dans nos assiettes. Nous le mangeons donc à notre tour.

Une étude a montré que, chaque année, les humains avalent et respirent jusqu'à 52 000 microparticules de plastique. Elles sont présentes dans nos vêtements, dans notre alimentation, dans l'eau en bouteille, dans l'air que nous respirons. Les effets sur notre santé sont encore mal connus.

Autres chapitres de ce sujet

Nous vivons sur une planète dont les...
De plus en plus, les médias, le...
Le meilleur déchet, c'est celui qui...

LILAVIE

localisationAssociation LILAVIE
69 rue du Pont de Mayenne
53000 LAVAL

emailCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

telephone02 43 53 18 34

fax09 70 61 47 13