L'info, c'est clair !

Stop aux déchets

Qu'est-ce qu'on fait ? (3/4)

Écouter le texte lu par Christian, bénévole

FFF dechets 3De plus en plus, les médias, le gouvernement, parlent d'économie circulaire.
Qu'est-ce que c'est ?


FFF dechets 3 1Arrêter de tout jeter !

Aujourd'hui, notre économie est appelée linéaire :

  • nous prenons à la planète les ressources dont nous avons besoin (pétrole, gaz, eau...),
  • nous produisons des objets,
  • nous les achetons,
  • nous les jetons !

Les ressources de la planète sont limitées, mais nous continuons à en prendre beaucoup trop. Ensuite, nous ne savons plus quoi faire des déchets !


L'économie circulaire c'est quoi ?

FFF dechets 3 2L'idée est de :

  • réduire la quantité de ressources naturelles utilisées,
  • produire des objets qui durent plus longtemps, qui peuvent être réparés,
  • recycler les déchets pour fabriquer de nouveaux produits.

 FFF dechets 3 3

Pour les citoyens, ça change quoi ?

Avant d'acheter un objet, chacun peut se poser la question :
« Est-ce que j'en ai vraiment besoin ? ».
Parfois, c'est mieux de payer un peu plus cher pour un produit qui durera plus longtemps. Quand il casse, on essaie de le réparer. Si on ne l'utilise plus, on le donne à une association solidaire (Emmaüs, Secours populaire...) pour qu'il serve à d'autres personnes.
Si on le jette, on pense au tri pour qu'il puisse être recyclé.


Recycler, oui mais…

FFF dechets 3 4Depuis 1992, une loi demande aux entreprises d'aider les clients à ne pas polluer et à éliminer les emballages.
C'est le début des bacs de tri. Les citoyens sont encouragés à séparer le verre, le papier, le plastique, les métaux... pour donner une 2ème vie aux déchets. Par exemple :

  • 6 briques de lait deviendront un rouleau de papier toilette
  • 3 boîtes de céréales en carton = une boîte à chaussures
  • 15 bouteilles d'eau en plastique = un pull polaire
  • 250 canettes en aluminium = un vélo

Mais pour le recyclage, la France a encore de gros progrès à faire. Seulement 20 % des déchets plastiques sont recyclés. Le gouvernement aimerait que ce soit 100 % en 2025.
En 2021, les objets en plastique utilisés une seule fois seront interdits : pailles, cuillères et fourchettes en plastique, cotons-tiges...


FFF dechets 3 5Que faire des déchets non-recyclables, dangereux... ?

Et les piles, les médicaments, les chaussures abîmées, les téléphones cassés... vous ne savez pas où les jeter ?


Le site de l'Ademe « Que faire de mes déchets ? » vous aide à trouver la réponse.


FFF dechets 3 6Alors tout ira bien ?

Si on recycle tous les déchets... plus de problème ?
Penser que l'économie circulaire est la solution est dangereux. D'abord, tout n'est pas recyclable.
74 % de nos déchets viennent de la construction des bâtiments, des routes... qui, pour beaucoup, ne sont pas réutilisables. Et puis le papier, le plastique... sont recyclés un nombre de fois limité. En plus, nous n'avons pas assez d'entreprises capables de tout recycler.


FFF dechets 3 7Le retour de nos poubelles !

Avant, les pays riches vendaient leurs déchets à recycler à la Chine. Elle réutilisait les plastiques pour fabriquer de nouveaux objets. Mais en 2018, la Chine a dit « stop ». Elle recevait des quantités de déchets, mal triés, dont elle ne savait pas quoi faire.

D'autres pays d'Asie ont proposé de faire le travail de la Chine avant d'arrêter à leur tour, car ils recevaient des montagnes de déchets ! Ils ne veulent plus être la poubelle des pays riches. Début juillet, l'Indonésie a ainsi renvoyé des déchets vers la France. Mais les pays riches ne savent pas quoi en faire ! Aux États-Unis, des villes brûlent des déchets qui ont été triés, parce qu'il y en a tellement qu'elles ne savent pas comment les recycler.

Autres chapitres de ce sujet

Nous vivons sur une planète dont les...
Il y a les déchets que nous jetons...
Le meilleur déchet, c'est celui qui...

LILAVIE

localisationAssociation LILAVIE
69 rue du Pont de Mayenne
53000 LAVAL

emailCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

telephone02 43 53 18 34

fax09 70 61 47 13